“Tinder” pour ados : parents, accrochez vos ceintures, des sites qui surfent i  propos des pulsions sexuelles de les enfants debarquent en France

L’application “Yellow” a ete creee via des entrepreneurs francais et rencontre un large succes chez les 12-17 ans, en France et a travers l’univers. Cet outil de rencontre est assez vite devenu 1 moyen d’echange pornographique Afin de des adolescents, exposant ses jeunes utilisateurs a plusieurs dangers.

Nathalie Nadaud-Albertini

Nathalie Nadaud-Albertini reste docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche i  propos des Mediations de l’Universite de Lorraine.

Des entrepreneurs francais ont cree l’application Yellow tres populaire en Japon et qui gagne du terrain en France. Cet outil est votre croisement entre Tinder et Snapchat reserve aux jeunes de 13 a 17 annees. Quels paraissent les risques lies a votre application (pedophilie, pornographie infantile…) Quelles consequences chez des jeunes utilisateurs ?

Nathalie Nadaud-Albertini : Yellow expose nos jeunes utilisateurs a plusieurs dangers. Le premier est d’etre confronte a des predateurs sexuels qui creent des comptes mensongers (des « fakes »). Indeniablement, rien n’empeche un adulte de creer un compte en mentant sur le age. Aucune procedure https://hookupdates.net/fr/get-it-on-avis/ ne vient s’assurer que votre sont beaucoup des adolescents qui ouvrent des comptes et par la suite qui echangent via cette application. Pour 1 adulte ayant des tendances pedophiles, il est reellement facile d’entrer en relation avec des adolescents avec Yellow et de les inciter a poster des photos ou des videos ou ils apparaissent denudes.

Un deuxieme risque concerne les usages par des jeunes eux-memes. C’est un espace virtuel qui peut leur apparaitre comme une sphere de socialisation juvenile, a l’abri du regard de leurs parents, ou ils peuvent « jouer a etre adultes », sans dangers, principalement en se declarant heterosexuels, gays, lesbiennes, bi a votre age ou minimum ont une connaissance aussi nette de leur orientation sexuelle. Ou en echangeant des commentaires explicitement sexuels, qu’ils soient verbaux ou en images. Pour votre Realiser, ils ont developpe un usage code des emoticones. Au-dela en simple aubergine (qui symbolise le sexe masculin), d’autres seront plus cryptes, comme 1 chat avec une expression de surprise qui signifie que l’on souhaite voir son interlocuteur nu, ou l’emoji representant un diable violet qui veut dire « echangeons des images et des photos ouvertement sexuelles ».

Le probleme est qu’il ne s’agit jamais d’un jeu, car une telle sphere n’est gui?re uniquement virtuelle, elle est en direct connectee a Notre realite. C’est-a-dire que l’on n’est gui?re dans un cas de medias qui entrainent dans un univers fictionnel, comme le font les films ou les series TV. Ce paraissent de vraies personnes qui sont derriere l’application, pas des representations, gui?re des images, pas des acteurs. Et c’est soi que l’on engage, que l’on expose, que votre soit avec les paroles ou nos videos. Si des propos ou des images choquent, il n’est gui?re possible de prendre du recul et de deconstruire la representation en disant que nos comportements dans la « vraie vie » sont differents de ce que l’on voit a l’ecran. On va pouvoir a J’ai rigueur se dire que des paroles ou les images proviennent d’individus qui ont une vision deformee une realite, mais la prise de distance reste plus difficile, car les jeunes seront personnellement engages dans l’interaction. Et quand on s’est expose en acceptant d’etre le support des fantasmes d’autrui et que l’on en est blesse, c’est impossible de faire machine arriere. Au-dela des possibles utilisations pedophiles de Yellow, la consequence majeure de cette application reste donc de penser etre apte a entrer au sein d’ une relation ouvertement sexuelle a votre age ou on ne l’est gui?re.

Comment un media comme Yellow dont l’optique initial reste la retrouve entre jeunes a si vite devie en un outil de diffusion d’images pornographique ? Est-ce representatif d’une nouvelle utilisation des reseaux sociaux par des adolescents ?

L’objectif initial de Yellow a devie, a mon sens, parce que l’application va permettre de surinvestir un facteur de l’apprentissage en vie amoureuse, en eliminant totalement des autres dimensions. Je m’explique. Pour apprivoiser les relations sentimentales, les adolescents ont mode a frimer entre eux, a afficher un usage expert d’une sexualite qu’ils n’ont jamais en realises. Bon nombre du temps, ces outrances restent verbales et de l’ordre de la representation de soi i  l’interieur d’un entre-soi (garcons entre eux, meufs entre elles). Sauf exception, quand ils seront en presence d’une personne avec qui ils sont susceptibles de s’engager dans une relation affective, cette categorie de rodomontades cesse pour laisser place a 1 nouvelle genre de relation qui releve bien moins d’un rapport instrumental a autrui. Ils entrent aussi plus dans le domaine du sentiment. Ils se demandent votre que crois, ressent l’autre, De quelle fai§on interpreter tel ou tel propos, tel ou tel comportement, De quelle fai§on le/la « conquerir » etc. Mais Yellow efface le caractere vrai qu’implique J’ai relation de face-a-face Afin de laisser place a 1 autrui que l’on reduit a une projection qui sert a se prouver que l’on reste « grand « puisque l’on sait « jouer le jeu » d’une sexualite explicite et reduite a un ratio instrumental a l’autre corps. Mes ados se disent ceci : « c’est un Tinder pour adolescents, Tinder, c’est ouvertement sexuel, donc il faut savoir etre ouvertement sexuel dans Yellow, tel ca je ferais tel les grands ». De plus, l’appli va permettre d’echanger des images et des videos ephemeres tel concernant Snapchat, de sorte qu’ils se disent qu’ils vont pouvoir se « lacher », parce que bien cela se passe concernant Yellow est cantonne a l’ephemere, au virtuel, au jeu, sans consequences. Sauf que la relation a autrui n’est jamais 1 jeu.

En tant que parents De quelle fai§on pouvons nous encadrer l’utilisation de ce genre d’application ? Selon vous les adultes doivent-ils censurer votre outil ?

Oui, il me semble preferable d’encadrer cet outil en expliquant a toutes les adolescents que l’espace numerique n’est nullement une zone deconnectee du monde IRL (« In Real Life »), que c’est n’est jamais un univers de fiction ou l’on va jouer a etre grand. C’est un monde ou les echanges, verbaux ou par le biais d’images exposent et impliquent de veritables personnes, ou J’ai relation a l’autre a des consequences aussi reelles qu’en face-a-face au monde IRL. Il me semble egalement important de leur apprendre que n’importe ou, on peut forcement refuser l’interaction que l’autre propose. C’est-a-dire que pas grand chose n’oblige a accepter d’etre le support des fantasmes d’autrui, dans l’existence numerique comme IRL.